23 décembre 2015

Fait divers dans les étoiles

adshk-reve--ciel-etoiles-425x286"Il était environ minuit quand un sommier s'est engagé en sens inverse sur la voie lactée. Une famille d'édredons, de retour de voyage dans l'espace y aurait laissé des plumes. Selon les dires des oreilles, le sommier aurait fait la fête et bu beaucoup de goutelettes de firmaments. Ayant les ressorts complètements détendus, ce fut la catastrophe. Les étoiles, dans l'espace, essayaient de l'encadrer pour reprendre la bonne voie. Les édredons, en colère d'avoir perdu leurs plumes, voulaient le corriger. Mais sur la voie lactée, un petit nuage de douceur s'est déversé, et ils prirent la décision de faire la paix. Ils ramenèrent le sommer dans la voie lactée. Les édredons s'étalaient avec les taies d'oreillers. Tout le monde retrouva la sérénité et la volupté!
Henriette

feathers_1

"Il était environ minuit quand un sommier s'est engagé en sens inverse sur la voie lactée. Une famille d'édredons, de retour de voyage dans l'espace y aurait laissé des plumes. Selon notre reporter l'ami Pierrot, c'est un nuage d'oreillers dansant au clair de lune qui aurait perturbé son attention, à moins que ce ne soit la lumière d'une étoile filante qui l'ait ébloui. Toujours est-il que nous recherchons toujours cette dernière. En tout cas, cela aurait bien pu être pire, si la chute d’édredon n'avait été ralentie par un matelas de nuages aussi doux que la soie. Après le passage des anges gardiens qui ont recousu les quelques déchirures de fil d or, tout le monde a pu rentrer chez eux finir leur rêves dans les draps de satin."
Câline

Motivation: Continuer le texte suivant
"Il était environ minuit quand un sommier s'est engagé en sens inverse sur la voie lactée. Une famille d'édredons, de retour de voyage dans l'espace y aurait laissé des plumes. Selon..."

Posté par lesplumesdeshaut à 16:42 - Permalien [#]


Inventaire des inventions

Indice-du-bonheur

Je ne voudrais pas mourir avant qu'on ait inventé
Le moulin à faire taire les gens
A la connaissance instantanée
Aux neurones qui soignent
A la pilule qui nourrit fait sourire et chanter
Au trait de génie qui envoie dans la lune
Au tour du monde en 3mn
A la machine à purifier l'air
A l'air de la montagne à la campagne
A l'air de la mer à la montagne
Aux sourires qui régénèrent.
Christiane

Je ne voudrais pas mourir avant qu'on ait inventé :
- le fil qui mousse et la table qui tousse, la sarriette à fuseau et le drapeau à barrette.
- je voudrais voir une ampoule à éclairer les obscurantistes et une planche à aplatir les idées trop aiguës s'associer à la gomme pour effacer les doutes et la règle à souligner les erreurs.
Je ne voudrais pas mourir sans qu'on ait inventé les oreillettes philosophiques et le micro qui rend intelligent, le livre qui se lit tout seul et le disque qui fait danser le monde entier, la caméra qui cache les défauts et le film qui montre tout.
Je ne voudrais pas mourir sans qu'on ait inventé l'amour qui emplit les cœurs et vide le cerveau de toutes ses humeurs.
En fait, je ne voudrais pas mourir mais je sais que quand je mourirrai tout ceci et tout cela ne sera pas mais c'est pas grave car j'aurai déjà mouru.
Fabienne

Motivation: Faire un inventaire des inventions que nous aimerions découvrir avant de mourir.

Posté par lesplumesdeshaut à 16:27 - Permalien [#]

Idiotisme vestimentaire

vetementsLa première manche de  sa campagne était terminée, il l'avait menée d'une main de fer dans un gant de velours mais il avait pris une veste pourtant il n'avait pas baissé son pantalon mais maintenant il allait retourner sa veste et ses citoyens allaient devoir se serrer la ceinture. Chapeau bas Monsieur, continuez et nous vous suivrons.
Christiane

Marcel avait l'air de quelqu'un qui travaille du chapeau, et souvent le matin, il était à côte de ses pompes. Il faut dire qu'il en bavait des ronds de chapeaux. Son fils avait les deux pieds dans le même sabot, il fallait souvent qu'il lui remonte les bretelles. Du coup, il en avait plein les bottes. Son fils était toujours dans le jupons de sa mère. Il était cul et chemise avec son copain louche du bout du village. Enfin, lui, il avait l'air à l'aise dans ses baskets d'avoir quelqu'un à sa botte. Un jour, Marcel décida de mettre tout ça dans sa poche et son mouchoir par dessus. Il fit son baluchon, prit ses chaussures à son coup et disparu.
Câline

Motivation: Ecrire un texte en utilisant des expressions en lien avec les vêtements et l'habiilement.

Posté par lesplumesdeshaut à 15:43 - Permalien [#]