29 janvier 2014

Portrait araucan

café

HP Blog plumesEcouter le texte

 

C'est un arbre perché haut dans les brumes.

C'est une baie ivre de colère.

C'est une chèvre qui la grignote.

C'est une danse avec l'oreiller.

C'est un parfum qui éveille l'esprit.

 

Fabienne, le 27 janvier 2014

 

Motivation : un portrait araucan : le café

 

PeintureNaive_MaisonVerteC'est parfois un signe de propriété


C'est le symbole de la famille


C'est une mosaique de savoir-faire


C'est une source de plaisir ou de tracas


C'est toujours différent selon les régions


Marie-Claire le 27 janvier 2014

HP Blog plumesEcouter le texte

Motivation : un portrait araucan: la maison

 

C'est le rêve d'un clochardargent

C'est un océan de blé

C'est dans le filet du pêcheur

C'est peut-être dans un casino

Ce n'est pas dans ma poche

Rabiah, le 27 janvier 2014

 

HP Blog plumesEcouter le texte

 

Motivation : un portrait araucan: l'argent

Posté par lesplumesdeshaut à 11:30 - Permalien [#]


28 janvier 2014

Arabesques

Le zouave, vêtu de sa gandoura de coton, couleur aubergine et chaussé de babouches quitte brusquement sa casbah. Il se dirige vers le hammam quand soudain, il aperçoit son frère Aziz, celui qui fait toujours son caid parce que sa moukère est bourrée de flouz alors que lui n'a jamais la baraka aux jeux de hasard. Bref, voilà le Aziz qui lui fait des salamaleks, en veux tu, en voilà et il l'invite à boire une tasse de café chez lui bien installé dans le sofa "Tu sais, lui dit Aziz, il y aura toute la smala: tous sont revenus du bled la semaine dernière avec le klebs... Evidemment, il y aura un peu de ramdam mais cela ne te fera pas de mal car tu as l'air bien triste. Tu ferais mieux de manger des épinards, prendre un bain parfumé au sental, aller voir un toubib et peut être fumer du haschich dans une alcôve éclairée à la bougie".

Marie-Claire, le 27 janvier 2014

 Arabesques

La calife installé dans une alcôve luxueuse de son palais portait ce jour-là une gandoura en coton orange avec des rayures couleur d'aubergine. Ses clebs allongés sur les sofas faisaient les zouaves. Une servante en mini-jupe apporta les tasses et le café pour la visite quotidienne du toubib. Après bien des salamalecs, le toubib préconisa une nouvelle fois de faire appel à un fakir et surtout d'arrêter de manger autant d'épinards. C'était à son sens la seule façon de régler tous les problèmes du calife. Celui-ci décida d'écouter ces préconisations et convoqua la fameuse « bande des caïds en babouches écarlates » pour trouver la casbah d'un fakir réputé mais caché dans un bled lointain. Les caïds partirent en mission et trouvèrent la maison du fakir, dont les murs étaient peints en bleu azur et d'où se dégageait une forte odeur de santal. Ils rencontrèrent le fakir dans le hammam, décoré de nombreuses bougies. Toute sa smala y était réunie, dont la moukère réputée elle aussi pour vendre des caftans magiques au souk. Après tout un ramdam, le fakir demanda un paquet de flouze pour venir guérir le calife. Ce dernier, radin, décida de ne pas écouter son toubib et de laisser faire le hasard. Il se délaissa de zéro de ses nombreux lingots et espéra avoir la baraka.

Emilie, le 27 janvier 2014

Motivation : Écrire un texte avec les mots d'origine arabe suivants : Calife-Alcôve-Gandoura-Coton-Orange-AUbergine-Clebs-Sofa-Zouave-Jupe-Tasse-Café-Toubib-Salamalec-Fakir-Epinard-Caïd-Babouche-Ecarlate-Casbah-Bled-Azur-Santal-Hammam-Bougie-Smala-Moukère-Caftan-Souk-Ramdam-Flouze-Hasard-Zéro-Baraka

 

Posté par lesplumesdeshaut à 13:07 - Permalien [#]

Monosyllabes

Le ciel est gris : la pluie n'est pas loin. Tout seul, le chat dortPluie
dans la cour et moi, je ne me sens pas très gaie car il fait froid
dans mon coeur.
Je pars, de ce pas, dans un bar bien au chaud et je vais mieux. 
C'est cool non?
Marie-Claire Le 27 Janvier 2014
Motivation: Ecrire un texte avec des mots monosylabiques.

 

 

Posté par lesplumesdeshaut à 13:05 - Permalien [#]

22 janvier 2014

J'aime / J'aime pas

ENFANTjaime1

J'aime le chocolat, les câlins, mon chat, les vacances, jouer, escalader, lire, le soleil, la mer, la plage.

J'aime pas les épinards, les choux de Bruxelles, la pluie, les punitions , les chemins trop longs , le noir, les araignées, les coins sombres, les gens méchants, me sentir perdue, abandonnée.Originale

 

ADO

J'aime le chocolat, les câlins, les vacances, le soleil, la mer, la plage, lire, les copains, faire la fête, découvrir.jaimepas

J'aime pas la pluie, les araignées, les gens méchants, les gens bêtes, les militaires, les policiers, les gens rasoirs, la morale, les gens mécontents de leur propre vie.

 Originale

MAINTENANT

J'aime le chocolat, les câlins, les vacances, le soleil, la mer, la plage, lire, les copains, ma famille.

J'aime pas les gens méchants, les politiques, les tyrans, la morale, les dirigeants, les égoïstes égocentriques, les incompétents, tout ce que la vie nous impose de faire pour ne pas sombrer.

 

Fabienne, le 20 janvier 2014

Posté par lesplumesdeshaut à 12:45 - Permalien [#]

21 janvier 2014

Hier et demain

Si l'on ne fait rien,

Hier la terre mourait, demain elle sera dévastéeHier et Demain

Hier les hommes s'entretuaient, demain ils seront morts

Hier l'argent dirigeait tout, demain il aura tout pris

Hier le pouvoir menait le monde, demain il deviendra dictature

...

Si l'on fait quelque chose,

Hier la terre mourait, demain elle renaîtra

Hier les hommes s'entretuaient, demain ils s'accepteront

Hier l'argent dirigeait tout, demain il n'existera plus

Hier le pouvoir menait le monde, demain il sera partagé

...

Mais que va-t-on faire?

Emilie le 06 01 2014

Motivation: Ecrire un texte à partir des mots "Hier et demain"

Posté par lesplumesdeshaut à 16:35 - Permalien [#]


Lettres basses

chat

 

 

Une amoureuse rousse marmonne:

" Ze veux un w.c, ou une caisse!"

Jean-Maurice, le 21/01/2014

Motivation: écrire un texte avec des lettres basses

 

 

Posté par lesplumesdeshaut à 16:22 - Permalien [#]

Conjugaison

 

HP Blog plumesEcouter le texte

 

Je perche en hauteur
Tu courses en longueur
Il/elle marche à pieds
Nous relayons
Vous bicyclettez
Ils ou elles footent.

Jean-Maurice, le 20/01/2014

 

Je basketteurs
Tu handballeuses
Il/elle plonge
Nous skions
Vous tranpolinez
Ils ou elles parachutent.

Jean-Maurice, le 20/01/2014

 

 

HP Blog plumesEcouter le texte

Je paquebot
Tu optimistes
Elle goëlette
Nous catamaran
Vous canoë
Ils voilier
A tous les temps,
Sur tous les tons,
Le Bescherelle des conjugaisons.

Fabienne le 20/01/2014

 

Motivation: Sur le modèle de Marylise Ledoux (Je primevères), écrire une conjugaison sur un thème.

 

Posté par lesplumesdeshaut à 16:21 - Permalien [#]

Les 9 mots imposés

 

KabylesDans le désert de kaolin une calèche était tirée avec un câble par des kabyles. Une querelle survint entre eux. Une carabistouille les avait mis en colère. Dans la calèche une femme cajolait son bébé car il avait peur. Ils s’arrêtèrent firent un feu pour faire griller des quenelles pour le repas. Les flammes du feu avec le ciel et le sable ressemblaient à une aquarelle.

Henriette le 20 janvier 2014

 

 

 

Deux quenelles dans une calèche, se querellent pour savoir qui l'on va attacher au bout du câble. Une aquarelle passant par là, jette un peu de kaolin pour éviter une carabistouille et tout le monde se cajolant part en Kabylie.

Jean-Maurice le 20 janvier 2014

 

 

(En rapport avec l'actualité française en janvier 2014)

Quelle carabistouille cette querelle autour de la quenelle ! Des noirs charbons aux blancs kaolins, en passant par les jaunes et les kabyles, tout le monde devrait s'aimer et se cajoler pour vivre dans un monde harmonieux, comme dans une belle aquarelle. Arrêtons de péter des câbles et montons tous ensemble dans la calèche du respect !

Emilie, le 20 janvier 2014

 

Motivation: Ecrire un texte avec les mots  Kaolin - calèche - kabyles - querelle - carabistouille - cajoler - quenelle - aquarelle - cäble.

Posté par lesplumesdeshaut à 10:00 - Permalien [#]

19 janvier 2014

Les portes

Une porte ouverte vers...

Qu'elle soit ouverte ou fermée, elle laisse passer les courants d'air.
Qu'elle soit de bois ou de fer, elle cache, dissimule, protège.

Qu'elle soit de verre ou grillagée, elle sépare, cloisonne, compartimente.
Qu'elle soit petite ou gigantesque, il faut une clé pour l'ouvrir.
Qu'elle soit fermée par une serrure ou une targette, la franchir signifie qu'on est à la maison.
Qu'elle donne sur la rue ou qu'on traverse un jardin pour l'atteindre, il y a toujours une sonnette à faire tinter.
Certains les enfoncent quand elles sont ouvertes, d'autres les trouvent closes et s'en désolent.
Quoiqu'on apporte ou qu'on emporte, il faut les ouvrir en grand
Et quand on les ferme, on se retrouve au paradis ou en enfer. Tout dépend de ce que l'on fait de notre vie.
Mais  qu'importe...!!

Fabienne le 13 janvier 2014
 
Ecrire un texte à partir du mot PORTE

Posté par lesplumesdeshaut à 20:29 - Permalien [#]

29 décembre 2013

Texte en couleur

M. Lenoir habite à Carrouges dans un manoir qui fiche la sinistrose.
Ce monsieur, aux tempes grisonnantes et aux joues envahies de couperose, est un véritable cordon-bleu. Son caractère rembruni éloigne même les rouge-gorges mais ses orangeades donnent le vertige. Il vous les sert à l'entonnoir. Il vaut mieux avoir enfilé un peignoir pour en boire sinon, direction le blanchisseur.
M. Lenoir ne supporte que les hétérosexuels. C'est un intégriste. Il ne peut pas voir un peau-rouge, même en peinture. Il les passerait volontiers au laminoir...Pour lui, ils ne font pas partie des vertébrés, limite appartiendraient-ils à la race verticale. Il n'y a que le sang-bleu qui ne sente pas le vert-de-gris, selon ses critères.
Il faut reconnaitre, quand même, que lui-même ne sent pas vraiment la violette. Il tendrait plutôt vers le tamanoir enterré sous un marronnier. On devrait presque l'interdire de patinoire
Mais cessons là toute prose et allons jouer au mistigri
Fabienne le 16 /12/ 2013
Motivation : écrire des mots qui contiennent des noms de couleur.
 

Posté par lesplumesdeshaut à 18:48 - Permalien [#]